L’avantage économique apparent des métropoles : un problème de méthode de calcul ?

Résumé : A partir d’analyses statistiques sur les données de l’INSEE, cet article discute l’idée répandue selon laquelle leur taille confère aux grandes agglomérations un avantage important en matière de développement économique. Cette idée, défendue en particulier par l’économiste Laurent Davezies repose principalement sur le fait que le Produit Intérieur Brut (PIB) par habitant est en moyenne plus élevé dans les grandes agglomérations. L’analyse des données montre que cette différence est due uniquement à la région parisienne et non à l’ensemble des grandes agglomérations. Or, ce qui rend le PIB de l’Île de France très élevé est la concentration dans la capitale de certains types d’activités peu présentes ailleurs, de sièges sociaux et de très gros salaires, toutes choses qui s’expliquent par le système urbain français et son histoire et non par un effet de taille. L’analyse de données sur les zones d’emploi de la France métropolitaine, permet de démontrer la quasi-absence d’effet de taille sur la création d’emplois. Cet article est une version synthétique et adaptée de « La métropolisation, horizon indépassable de la croissance économique ? », des mêmes auteurs, accessible sur les archives ouvertes du CNRS HAL-SHS .

 


Olivier Bouba-Olga et Michel Grossetti

Olivier Bouba-Olga (professeur à l’Université de Poitiers) et Michel Grossetti (directeur de recherches au CNRS)

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. julien dit :

    « L’analyse des coefficients régionaux (non repris dans le tableau) montre que cinq régions exercent,
    sur les deux périodes, un impact significatif sur la croissance des zones d’emplois qui les composent :
    la Bretagne, l’Aquitaine, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, PACA et la Corse »

    Un commentaire sur votre conclusion, vous parlez des logiques régionales plus impactantes que les logiques de taille pour les dynamiques eco…reste que les régions du sud et de l’ouest, plus perfomante en terme de dynamique d’emploi dans vos calculs sont, corse mis à part, aussi celles qui ont les metropoles les plus dimensionnées lyon, bordeaux, Aix-marseille (vs Dijon, Besancon, Nancy, reims, amiens, rouen, caen, etc…la logique de metropolisation n’est elle pas à considerer à l’echelle des aires urbaines élargies ?

  1. 20/11/2014

    […] de méthode » rassemblant des textes de réflexion méthodologique. Cliquez ici pour y accéder. N’hésitez pas à regarder également les autres textes. Et à nous faire […]

  2. 30/11/2014

    […] économique apparent des métropoles : un problème de méthode de calcul ?" http://methode.hypotheses.org/164  par […]

  3. 25/01/2015

    […] texte version longue, version courte, ou une vidéo, version longue, version courte (Texte long | Texte court | vidéo Xerfi-Canal (7’) | vidéo UpTV […]

  4. 29/06/2015

    […] Le Monde a publié récemment une tribune de Laurent Davezies et Thierry Pech intitulée « les territoires sont de plus en plus divergents ». Cette tribune synthétise les propos de leur note pour Terra Nova, sans rien changer à leur argumentation, malgré les limites importantes dont nous avions fait état. […]

  5. 29/06/2015

    […] Le Monde a publié récemment une tribune de Laurent Davezies et Thierry Pech intitulée « les territoires sont de plus en plus divergents ». Cette tribune synthétise les propos de leur note pour Terra Nova, sans rien changer à leur argumentation, malgré les limites importantes dont nous avions fait état. […]

  6. 14/07/2015

    […] je vous invite à parcourir cette tribune du Monde ou d’aller voir, pour plus de détails, l’article co-écrit avec Michel Grossetti Je préfère me concentrer sur les éléments explicatifs de la déconnexion […]

  7. 11/08/2015

    […] horizon indépassable de la croissance économique ? »,  (version courte ici), Michel et Grossetti et moi-même avons reçus de nombreux retours, côté […]

  8. 12/08/2015

    […] horizon indépassable de la croissance économique ? »,  (version courte ici), Michel et Grossetti et moi-même avons reçus de nombreux retours, côté […]

  9. 05/04/2016

    […] y a un peu plus d’un an, nous avions diffusé un texte (L’avantage économique apparent des métropoles : un problème de méthode de calcul ?, voir aussi Pourquoi les habitants de L’Île-de-France sont-ils plus productifs […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *